FCAMC

Historique

Démarche appelée au Québec crédit communautaire, cette approche est née de Mohammad Yunus, originaire du Bangladesh, qui fonda en 1976 le premier organisme de micro-crédit baptisé Grameen. Sept ans plus tard, soit en 1983, l’organisme obtient son statut d’établissement bancaire, la Grameen Bank.

Dès 1989, le programme de la Grameen Bank s’implante à différents endroits à travers le monde permettant ainsi à plus de 300 millions d’individus de jouir des bienfaits du micro-crédit.

L’ONU a reconnu les travaux de Mohammad Yunus et a décrété en 2005 « l’Année internationale du micro-crédit », tout en lui offrant le prix Nobel de la paix en 2006.

Le crédit communautaire québécois

On associe plus facilement le microcrédit et ses différentes pratiques d’aide, comme le crédit communautaire, aux pays défavorisés ou en développement. C’est oublier qu’il y a partout, même au Québec, des exclus de la société, des gens qui, au sens littéral du terme, sont défavorisés. Pourtant avec ses formes et ses accents bien locaux, le microcrédit «à la québécoise» a depuis maintenant plus de 20 ans, d’excellents résultats.

Au Québec, le crédit communautaire est offert à ceux et celles qui, souvent malgré eux, se retrouvent en dehors des réseaux sociaux et économiques conventionnels. Des personnes, la tête pleine d’idées et de projets d’entreprise, retrouvent dans le RQCC des professionnels pour les accompagner et de l’accès à du microcrédit pour réaliser leur rêve.

L’essor grandissant du crédit communautaire s’explique par plusieurs facteurs interreliés. D’une part, la mondialisation des marchés financiers et la crise financière actuelle ont conduit les institutions financières « conventionnelles » à une rationalisation profonde de leurs opérations. Cet exercice s’est traduit par un resserrement du crédit pour les clientèles considérées à risque. Par ailleurs, la restructuration du marché du travail a également provoqué une montée impressionnante de travailleurs autonomes souvent considérés, par les institutions financières, comme étant une clientèle à risque ou potentiellement peu rentable du fait de la petitesse des prêts qu’elle demande ou de l’absence d’antécédents de crédit.

Le Réseau québécois du crédit communautaire (RQCC)

Fondé en 2000, le Réseau québécois de crédit communautaire (RQCC) est un OSBL ayant pour mission de promouvoir et de développer l’approche du crédit communautaire au Québec dans la perspective du mieux-être individuel et collectif et de l'élimination de la pauvreté.

Le RQCC compte

22 organismes membres, soit 13 Fonds d’emprunt et 9 Cercles d’emprunt opérant dans 12 régions administratives. La diversité des services et des pratiques témoigne des besoins spécifiques à chacune des régions où des ressources adaptées sont disponibles pour y répondre. En tout, le RQCC représente plus de 70 employés à temps plein et plus de 350 bénévoles.

Depuis 15 ans, le RQCC a évolué et a réussi à faire sa place parmi l’éventail des principaux acteurs impliqués dans le soutien à l’entrepreneuriat. Il a su faire reconnaître le crédit communautaire comme étant le premier échelon dans la chaîne québécoise des mécanismes de financement solidaire. Le crédit communautaire est en fait la première porte d’entrée pour des entrepreneurs potentiels qui n’accèdent pas à des produits financiers présents dans des institutions.

Pour rejoindre le RQCC

3333, rue du Carrefour, local A-291
Québec (Québec), G1C 5R9
Téléphone : 418 529-7928
Télécopieur : 418 525-6960
Courriel : info@rqcc.qc.ca
www.rqcc.qc.ca

logo_RQCC

ImprimerE-mail